L’Art de poser les bonnes questions.

Les questions puissantes

Il n’y a rien comme une bonne question pour amener quelqu’un à pousser plus loin sa réflexion, à prendre du recul à trouver des solutions qui font du sens!

On pense souvent que le rôle d’un conseiller, d’un consultant est une position d’expert, un savant. Selon nous, le meilleur conseiller, le meilleur coach, le meilleur mentor est avant tout celui qui sait poser les bonnes questions.

Préambule

Avant d’aller plus loin dans votre lecture, il faut être d’accord sur un point. Pour croire au pouvoir des questions et accepter de ne pas se positionner en tant qu’expert, il faut croire au potentiel de ceux que nous accompagnons. Croyez-vous que vos employés, vos collègues, vos clients sont compétents? Ont-ils la capacité de se dépasser, de se développer? Si la réponse est non, développer l’art de poser des questions puissantes vous permettra sûrement de découvrir que les gens qui vous entourent vous réservent de belles surprises…

Pourquoi poser une question?

Pour amener la personne à trouver ses propres réponses, parce que justement, elle est l’expert de son travail et de son domaine, elle connaît ses outils et elle sait ce qu’elle est prête à déployer. Il n’y a rien d’aussi puissant et incarné que les réponses que nous trouvons nous-même. Si on se met à la place de notre interlocuteur, nos éclairs de génie sont souvent beaucoup plus porteurs que les conseils qui nous sont proposés par autrui. Si notre réflexion découle d’une analyse, d’une suite logique, cela aura beaucoup plus d’impact. Aussi, nous aurons davantage tendance à exercer notre pouvoir d’action.  L’intérêt est d’offrir un processus d’empowerment à notre client, à nos employés mais ce n’est pas tout. Nous voulons que la personne soit le guide principal de sa démarche de réflexion. Nous l’aidons en l’écoutant et en suivant ses pensées. Par ses réponses, par son non-verbal, elle nous indiquent le chemin à prendre et les autres questions qui seront pertinentes de lui poser pour son déploiement.

Poser une question c’est lâcher prise!

Changer notre mode d’accompagnement en faisant place au questionnement amène un enjeu qui est parfois difficile à gérer pour l’accompagnant: accepter le flou, jouer dans l’inconnu, lâcher prise sur le plan à suivre et ne pas avoir le plein contrôle. Selon votre personnalité, ce sera parfois difficile et insécurisant. Nous ne savons jamais ce qui est pertinent ou réaliste pour l’autre. C’est pour cette raison que nous croyons qu’il est souvent très utile d’être coaché lorsqu’on est coach.

Qu’est-ce qu’une bonne question?

Une bonne question est une question ouverte. Elle n’a pas d’objectif précis, autre que de permettre à l’autre d’amorcer sa réflexion, de formuler sa réponse.

À quoi sert votre question?

Cela demande beaucoup de travail sur soi-même, beaucoup d’humilité pour poser les meilleures questions. Est-ce que vous désirez amener votre groupe, votre client à une idée précise? Le conseil que vous avez en tête et qui vous paraît le meilleur? Sans que ce soit volontaire, vous êtes peut-être en train de le guider vers votre propre objectif. Parfois, comme conseiller nous dirigeons notre interlocuteur vers ce que nous aimerions tant lui partager. Nous sommes souvent en toute bonne foi. Nous serons tenté de poser des questions fermées ou nous lui proposons des choix de réponse. Voici un exemple de ce que nous entendons souvent lors d’échanges. “Avez-vous pensé à contacter telle ou telle ressource?” Dans cet exemple, le répondant ne peut que répondre oui ou non, même si on lui demande son avis et qu’il peut extrapoler. Cette question ne permet pas d’explorer le vaste choix de ressources qui s’offrent à lui. Voilà pourquoi, le premier conseil que nous fournissons est de poser des questions ouvertes. Souvent, la question qui commence par “Pourquoi”, “Comment”, “Qu’est-ce…” va apporter plus de profondeur, plus de réflexion. Dans certains cas, elle va permettre à la personne d’explorer des avenues non anticipées et prendre du recul. Quelles ressources avez-vous exploré jusqu’à maintenant?

L’intention

Quelle est votre intention avec votre équipe? Que voulez-vous pour votre interlocuteur? Donner un ordre, transmettre une information ou aider la personne à se mobiliser vers un objectif? Lorsque nous donnons un conseil ou que nous posons des questions fermées c’est un peu comme si on voulait imposer notre idée. Ne voudrions-nous pas plutôt ouvrir le dialogue, développer des échanges fructueux, pertinents et authentiques?

Maîtriser l’art du questionnement vous permet d’aider les groupes ou les individus à donner le meilleur de leur potentiel.  La prochaine fois que vous animerez vos rencontres ou lors de vos entrevues pensez-y, exercez-vous et devenez un leader mobilisant!

Saviez-vous que nous offrons un atelier très pratique sur les questions puissantes?

Pour en savoir plus sur l’ensemble de nos services en lien avec l’art du questionnement, contactez-nous au 514-945-2913. L’évaluation de besoin est gratuite. Pourquoi s’en passer?

3 Commentaires
  • Noémie Dubuc
    Publié à 14:12h, 04 mars Répondre

    Très bon article. En effet, parfois on oubli, mais au fond, tout est dans la question.

  • Co & cie | Devenez un leader collaboratif
    Publié à 10:48h, 05 février Répondre

    […] de vos participants. Ensuite, nous prenons le temps de faire un check-in. Nous préparons des questions puissantes. Chaque membre peut alors extraire de la réunion un concentré de savoirs, d’expertise et […]

  • Co & cie | Codéveloppement : comment et pourquoi?
    Publié à 12:41h, 30 mars Répondre

    […] des membres.L’étape de clarification, par exemple, permet aux professionnels de formuler des questions puissantes et de développer une meilleure qualité d’écoute. En retardant ainsi le moment de donner des […]

Publier un commentaire