Animer c’est poser des questions

Êtes-vous irrités lorsque vous vous retrouvez dans une rencontre et que les échanges ne sont pas pertinents? Si l’animateur n’a pas pris le temps de bien préparer ses questions, cela affecte le contenu et le climat de la rencontre. On se sent démobilisé!

Nous avions envie de vous outiller dans la préparation de vos rencontres.

 

Rédiger les meilleures questions qui vont guider vos échanges

Prendre le temps de rédiger les bonnes questions c’est investir dans le succès de son activité. Voici quelques avantages:

  • Être pertinent
  • Encourager les échanges positifs
  • Développer une climat favorable (relations saines)
  • Structurer l’animation (sentiment de contrôle)
  • Éviter les perte de temps
  • Développer des comportements favorisant les communications positives
  • Instaurer des valeurs cohérentes avec votre organisation (collaboration, coopération, ouverture, équité, respect, bienveillance, entraide, solidarité, etc.)

 

Êtes-vous bons pour rédiger?

Il arrive souvent que nous manquons de recul pour bien évaluer la portée de la question. Y a-t-il quelqu’un qui peut vous aider en relisant votre travail?

 

Pièges à éviter

Votre question est-elle trop profonde? Y aurait-il fallu une mise en contexte ou une amorce? Est-ce que les liens sont difficiles à faire? On veut éviter de devoir clarifier notre question pour alourdir l’animation et perdre l’intérêt des gens. En effet, une construction de phrase boiteuse peut complètement détruire son impact.

Voici un exemple d’une question qui peut paraître simple :”Qu’est-ce qui fait que la tâche est difficile et nuit à l’efficacité?”

D’abord, cette question n’est pas positive. En la transformant ainsi: “Comment améliorer l’efficacité?” On peut renverser l’attitude des gens pour les disposer dans une position de contribution et de développement. On les invite à construire plutôt que de regarder l’aspect négatif des choses.

Un autre problème avec cette question est qu’elle n’était pas précise. Le mot “difficile” peut évoquer plusieurs choses. Nous ajouterions alors une précision. Par exemple: “Comment améliorer l’efficacité de nos rencontres hebdomadaires?” Ainsi, on sait exactement de quoi on parle et on évite une bonne partie de l’interprétation que les gens pourraient en faire.

Y a-t-il trop d’éléments dans une même phrase? Une bonne question est courte, elle va droit au but. On ne doit pas avoir à réfléchir trop longuement pour y répondre.

 

Des outils pour préparer vos questions

D’abord nous vous proposons ce petit guide avec quelques exemples de questions associées à vos sujets d’échanges. Cet outil peut vous guider à préparer vos questions selon vos intentions de départ. Voulez-vous obtenir du feedback, mettre les gens en action, prioriser… Des questions pour ouvrir le dialogue

Ensuite, si vous rédigez vous-même vos questions, voici une petite auto-analyse pour évaluer si ce que vous avez écrit tient la route. Ce que nous proposons en animant nos échanges permet de soutenir le développement de vos organisations et de vos projets. Notre leadership s’exprime souvent par la façon dont on interpelle nos équipes. Posez donc des questions mobilisantes!Évaluez vos questions

Au regard de cet article, quelles questions surgissent?

Nous serions ravies de vous entendre réagir au sujet de cet article, commentez ce blogue www.coetcie.com

1 Commentaire
  • Co & cie | Devenez un leader collaboratif
    Publié à 10:41h, 05 février Répondre

    […] des besoins du groupe. Inspirer un groupe ne passe pas nécessairement par un discours épique. Poser de bonnes questions, observer et faire preuve d’empathie fait ressortir le meilleur des moments […]

Publier un commentaire